Poemes

Voici un peu de poésie par Marc Ganry, vendangeur et amoureux de Marcillac et de la plume.

Vous pouvez lire tous ces poèmes sur ce site -> http://laplumedemarco.fr/

Anniversaire princier dans le Vallon

« L 'A.O.C Marcillac a vingt ans ».

Amis, levons tous nos verres
A la santé des saveurs de l'Aveyron,
Fête et joie pour un anniversaire,
Vingt bougies pour l'A.O.C, l'enfant des vignerons !

Les bienfaiteurs sont là, le bourgeon à la boutonnière,
Un grand soleil brille dans leur cœur,
Ils ont déserté villages et chaumières,
A Marcillac, les rues grouillent de bonheur.

La nature a mis ses habits de printemps
Sur les coteaux, les vignes sont en majesté
Elles sont fières et heureuses les mamans,
Le fruit de leurs entrailles est célébrité.

« Marcillac, le prince des vins » a vingt ans,
Sonnez les cloches, les sirènes et les carillons,
Portez la nouvelle jusqu'au firmament
Coule le « mansois » dans les caves du Vallon.

Le corps tout en force, le caractère trempé,
Le « petit », grandi entre amour et passion,
Qu'il soit cuvée « tradition » ou « réservée »
Au monde entier, chante son renom.

Joyeux anniversaire, toi, l'écho du Rougier,
Fleuron du pays, essence de nos souches,
Elevé par des âmes et des mains attentionnées,
Elixir soyeux, structuré et ample en bouche.

A Marcillac, t'es un bouquet de saveurs fondues
A Valady, tu caresses les palais
A Clairvaux t'es prestance et grandeur du cru
A Salles-la-Source, tu parades, rouge ou rosé.

Joyeux anniversaire, « Marcillac, le prince des vins »,
Vingt bougies pour te dire, l'émotion passée,
Que tes « papas », vignerons d'aujourd'hui et de demain,
Besogneront pour embellir ta couronne A.O.C.

Marc GANRY
 

Marcillac, le prince des vins

(1ère partie)

« La merveilleuse histoire du nectar d'Aveyron »
Ami, qui parcours la région,
Ne faillis pas à la tradition,
Viens dans les caves des vignerons
Goûter le Marcillac, nectar de l'Aveyron.

Dans le berceau du prince des vins,
Le Vallon, fleuron du raisin,
Sera la halte sur ton chemin
Pour déguster le breuvage divin.

Les vignes, aux habits de saison,
T'inviteront dans leurs coteaux chéris.
De leur vie de mères, elles te causeront,
De leur bonheur et souffrances, aussi.

De leurs enfants, ces grappes joufflues,
Choyées par des cœurs nés de la terre
Et cueillies en vendanges par des dos fourbus,
Dons sacrés qui valent bien salaires

De la passion de leurs bienfaiteurs,
Vignerons dévoués à leurs amantes,
N'épargnant ni travail, ni sueur,
Serviteurs fidèles pour dames exigeantes.

Des cuvées « tradition » ou « réservée »,
De jolis noms pour le cépage mansois*,
A l'appellation d'origine contrôlée,
Elevé avec égards et foi.

De la fougue du jeune « Fer Servadou * »,
Le corps tout en force aux cents parfums,
Le caractère trempé, à table ou dans le tassou*,
Qui intronisent « Marcillac, le prince des vins ».

Ami, qui visites le Vallon,
Ne faillis pas à la dégustation,
Viens dans les caves des vignerons
Goûter le Marcillac qui fait son renom.

Marc Ganry

Mansois : nom local de notre cépage
Fer Servadou : nom français de notre cépage
Tassou : nom patois du taste-vin.

Valady d'amour ( ou clin d'oeil à la Compagnie Créole)

Je te salue, Valady d'amour,
Doux village aux couleurs du terroir ;
Tu as séduit mon cœur pour toujours,
Et tel un ami, je viens te voir.

D'histoires anciennes, nous causerons ;
Tu dois en avoir plein la tête,
Toi, la mémoire des vignerons !
Noble inspiration pour le poète !

Les coteaux sculptés en terrasses,
Eden pour les arbres du raisin,
Te font grands décors pleins de grâce
Et tu pauses à leur pied, en gardien.

Tu fais grand honneur à l'Aveyron,
Au mouton, préférant la barrique.
Valady d'amour, quel joli nom !
Du soleil, comme sous les tropiques !

Tes caves recèlent un trésor,
Mais que dis-je, un nectar divin !
Breuvage qui vaut son pesant d'or,
Vive le Marcillac, le roi des vins !

J'aime tes rues aux senteurs d'antan,
Foulées, jadis, par des pas besogneux ;
Tes murs rougeâtres sont bien vivants,
Corps outragés mais combien précieux.

Valady, pour toi, ces huit quatrains,
Des rimes enrubannées d'amour
Que je grave sur le parchemin,
Empreinte de ma plume pour toujours.

Ce poème, je te le dédie,
Je te mets à l'honneur, en ce jour,
Et même si tu n'es que Valady,
Pour moi, tu es Valady d'amour.


Marc GANRY
 

Marcillac, le prince des vins (2ème partie)
 

« Quand l'âme du Vallon et le cœur du Vigneron font l'union passion »

Ami qui parcours l'Aveyron,
Ne faillis pas à la dégustation,
Entre dans ma cave de vigneron
Et goûte le nectar du Vallon.

Je te présente l'enfant divin,
« Marcillac, le prince des vins »,
Cuvées « tradition » ou « réservée »,
Aux habits tout rouges ou tout rosés.

Assieds-toi et approche ton verre.
Sens-tu cette caresse au palais,
Le fruit d'une sélection sévère
Amoureusement élaborée ?

Tu vois, l'ami, y a pas de secret,
Cette belle amplitude en bouche,
Cet élixir soyeux et structuré
Sont bien l'essence de mes souches.

Je suis un bienfaiteur attentionné,
Soucieux d'un vin corsé et dense,
Si merveilleusement parfumé,
A la robe pourpre violacée intense.

Tu me dis prestance et grandeur du cru,
Qu'à tes lèvres il est l'écho du Rougier,
Un feu d'artifices de saveurs fondues,
Milles raisons pour le sacrer Majesté !

Pèlerin conquis qui sillonnes routes et chemins,
Au monde, fais connaître notre fleuron,
« Marcillac, le prince des vins »,
La fierté du Vallon et l'âme du Vigneron.

Sois un bon apôtre et un fidèle complice,
Ta foi est grande, tes mots glissent :
« Marcillac, au nez concentré de fruits noirs et d'épices »,
Bon vent, l'ami, sous les meilleurs auspices.

Marc Ganry
 

Le « Soleil » de Marcillac
 

Un loupiot, à l'école du savoir,
Récite ses leçons de la veille,
La fable « le corbeau et le renard »,
Le monde et ses sept merveilles.

Qui est-il ce Jean de la Fontaine,
Pour lui dicter morale et conduite ?
Devant le maître, il se démène,
Pourquoi sept merveilles, quand il y en a huit ?

Pas facile à l'école d'être un crack,
Faut s'imposer, même quand on a raison !
Maître, le beau « Soleil » de Marcillac,
C'est pas une merveille d'Aveyron,
Le renom pour ce délicieux gâteau
Pétri avec amour par des doigts divins,
Revêtu d'or par le coeur du fourneau,
Vénéré par « Marcillac », prince des vins ?

N'est-il pas beau ce moment de partage,
Le dimanche, sur la place ombragée
Quand « Soleil » et « Mansois* » font bon mariage,
Union sacrée, sans cesse renouvelée ?

La recette magique pour un "Soleil" radieux ?
Beaucoup d'amour, de belles oreilles,
Des parfums du terroir, les plus précieux,
Un bon tour de main et quelques orteils !

Le « Soleil » est une merveille à Marcillac,
Un fidèle compagnon dans les chaumières,
Sans faim, on le croque et on craque,
A la Saint-Bourrou*, il est aussi star et il est fier.
Au palais, il est tout en majesté,
Sanctifié par le nectar issu de la passion.
Bénie soit cette profonde complicité
Entre un vin et un gâteau, enfants du Vallon.

• Mansois : Nom de notre cépage.
• Saint-Bourrou : Fête des vignerons le lundi de pentecôte à Marcillac-Vallon.


Marc GANRY
 

Vendanges pour un Prince

Les premiers rayons saluent Dame Nature,
Appels à la vie sur le versant du soleil.
Le rideau se lève sur un lagon de verdure,
A Valady village, le clocher sonne le réveil.

La brume met son plus beau voile et s'en va,
Spectacle grandiose en ce matin d'automne.
Dans le vallon, les besogneux vont d'un bon pas,
Bacchus sait que la vendange sera bonne.

Les vignes, tout en majesté, offrent leur corps,
Sacrifices rituels voulus par l'Eternel.
Un temps pour cueillir le fruit de tous les efforts,
Joyau façonné par la Terre, l'Homme et le Ciel.

Suprême récompense pour son bienfaiteur,
Salaire mérité du travail et de la passion,
Instants indicibles où baigne un grand bonheur,
Les raisins resplendissent, jour de fête en Aveyron.

Octobre qui expose de bien jolies aquarelles,
Saison magique aux parfums tièdes et sucrés.
Les couleurs se marient dans les parcelles,
Eden où fusent des rires et des cris de gaieté.

Satisfaction intense pour le vigneron,
Rythmée joyeusement par le cliquetis des ciseaux.
Le maître des lieux savoure ce moment fécond,
La bonne humeur inonde les verts coteaux.

Les paniers semblent de grandes coupes de fruits,
De belles grappes joufflues qui deviendront breuvage.
Merci, mon Dieu pour ces vendanges réussies,
Dans l'azur, les oiseaux diffusent le message.

La cave accueille le mansois avec grand bonheur.
Divin nectar élevé au domaine de Ladrecht.
Puis quand vient le soir, ils sont fourbus les vendangeurs,
Cœurs et âmes vaillants tout dévoués à leur chef.

Sur les versants ombragés, les vignes gémissent,
Mamans blessées, pleurant leur progéniture.
Souffrance légitime pour les nourrices,
Toi, Marcillac, prince des vins, apaise leurs blessures.

Oh ! vin soyeux à la robe rubis foncé teinté de violet,
Tu mérites sans ambages respect et reconnaissance.
Porte haut et loin, ton appellation d'origine contrôlée,
Oui, Marcillac, tu es fierté, grandeur et prestance.
 

Marc Ganry